Jared Diamond, grâce à ses analyses approfondies dans  » Guns, Germs, and Steel « , enlève de nombreuses couches d’erreurs concernant le développement humain, la race et la domination, et on en sait très peu sur la vie personnelle d’Aphra Behn (1640-1689). Écrivaine littéraire de profession, il n’existe aucun document sur ses 27 premières années de vie. Il n’y a absolument aucune information sur ses parents, sa ville natale, son enfance, etc. On l’appelait Ann Behn, Mme Bean, agent 160, et Astrea de son vivant.

La mort prématurée de son mari et les dettes importantes qu’elle avait contractées ont conduit Aphra Behn à accepter un emploi à la King’s Company, puis à la Duke’s Company comme copiste.

Elle a 19 pièces de théâtre, 4 romans, 3 nouvelles à son actif et a produit 2 recueils de poésie. Malgré une carrière d’écrivain couronnée de succès, elle est morte dans la pauvreté la plus totale.

Le court roman en prose d’Aphra Behn Oroonoko : or, the Royal Slave a été publié en 1688. Il est considéré comme l’un des premiers romans anglais. Bien qu’il n’ait pas été un best-seller, il a gagné une immense popularité immédiatement après sa publication et plus encore après son adaptation scénique par Thomas Southerne.

On dit que l’histoire du roman est vraie, car le narrateur, Behn lui-même, a visité le Suriname de son vivant où l’histoire se déroule. Cependant, il n’y a pas de preuve solide qui appuie cette idée. Néanmoins, le texte est très intéressant à lire. Etudions plus en profondeur….

Résumé du tracé

The narrateur de l’histoire est une Anglaise sans nom qui habite sur Parham Plantation, et qui attend désespérément qu’un bateau la ramène en Angleterre. En attendant, elle rencontre Oroonoko et sa femme Imoinda et devient amie. Au début, le narrateur donne un aperçu détaillé du Suriname, à savoir la plantation, ses habitants et les environs.

Le narrateur de The change le cadre pour Coromantee (aujourd’hui le Ghana). C’est là qu’Oroonoko, le petit-fils du roi, tombe follement amoureux d’Imoinda, la fille du général. Cependant, sa beauté attire aussi l’attention du roi. Le roi centenaire envoie un voile royal à Imoinda la forçant à devenir son épouse. Comme elle ne peut pas refuser le cadeau du roi, elle passe involontairement quelque temps dans le harem royal. Oroonoko essaie de pénétrer dans le harem avec son ami Aboan. Lorsqu’il est pris en flagrant délit par le roi, Oroonoko s’enfuit de là. Le roi décide de vendre Imoinda comme esclave quand il connaît la relation qu’elle partage avec son petit-fils. Cependant, le roi informe Oroonoko qu’Imoinda a été mis à mort.

Meanwhile, Oroonoko s’implique dans le commerce des prisonniers de guerre comme esclaves de l’armée britannique nouvellement arrivée. Ils l’invitent lui et ses amis sur le bateau. Cependant, Oroonoko se fait prendre dans le piège qui lui a été tendu. Il est vendu comme esclave à M. Trefry qui supervise Parham Plantation au Suriname. Oroonoko et le narrateur se retrouvent. Elle et M. Trefry lui assurent qu’il sera libéré dès l’arrivée du gouverneur, Lord Willoughby.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*